tourelle a eclipse deux mitrailleuses

Une machinerie très efficace

Peu avant la Grande Guerre, le Fort de Vézelois a reçu deux tourelles de mitrailleuses à éclipse. Cette tourelle consiste en un corps cylindrique en acier chromé de 20 mm d’épaisseur, recouverte par une calotte épaisse de 120 mm en fer laminé ou en acier spécial. Un croisillon à trois branches est fixé à un arbre vertical qui coulisse dans une colonne creuse, servant de pivot.

Cet ensemble est dans la partie supérieure d’un puits en béton armé. En position d’éclipse, la calotte repose sur une avant-cuirasse qui protège la tourelle. Celle-ci en fonte trempée d’épaisseur 25 cm est doublée intérieurement d’une tôle d’acier extra-doux de 10 mm.

La tourelle pèse 25 tonnes. L’avant-cuirasse est en une seule pièce et pèse 15 tonnes. La tourelle est à l’épreuve des balles et des obus shrapnell, mais ne résiste pas à un tir d’obus direct. 

Des engrenages actionnés par une manivelle et reliés à une crémaillère fixée sur le pivot permettent le mouvement vertical – de montée ou de descente – de la tourelle. Le contrepoids de l’étage inférieur équilibre le tout. Le pivot supporte une plate-forme sur laquelle un pointeur se tient debout En appuyant sur un des bras du croisillon entre lesquels il est placé, le pointeur fait tourner l’arbre pivot et par suite la tourelle, il peut donc suivre les mouvements ennemis.

Les deux mitrailleuses automatiques de type Hotchkiss tirent alternativement pour éviter un échauffement rapide des canons, la vitesse théorique est de 600 coups par minute. Cette tourelle peut compenser l’insuffisance du nombre de défenseurs. 57600 cartouches d’infanterie approvisionnent les mitrailleuses, elles sont dans des caisses dans des niches des substructions.

Les mitrailleuses dépassent le corps de la tourelle quand elles sont en batterie. Lors de l’éclipse, elles sont rentrées dans la tourelle. Celle-ci est facile à manœuvrer, seuls quatre hommes assurent son service.

Son prix de revient est inférieur à celui d’une tourelle de 75 mm. Elle coûte environ 14 000 euros dont 1 360 euros de cartouches, tandis que la seconde vaut environ 60 000 euros dont 23 300 de munitions.